On dit que Diron est une véritable machine à danser, un monstre, un animal sur scène qui a une énergie infinie. Pour la première fois en tant qu’artiste solo, Diron Animal nous émerveille avec «ALONE», un projet personnel créé et travaillé sur plusieurs années. Il nous montre l’effet réel des luttes du ghetto angolais et son impact sur les gens. Un disque créé pour vous pousser aux limites du plaisir et de la danse, qui vit à travers beaucoup de rythmes, de mélodies et de mots, qui après quelques minutes, même si vous ne voulez pas, restera dans vos pensées. Né et élevé dans le ghetto angolais Cazenga, Diron affirme avoir quitté le ghetto, mais que le ghetto, lui, ne l’a pas quitté.

Parc du Château

Samedi 23 juin

1h00